FOCUS RSS


24197

DOSSIER : Analyseurs flottants connectés

Imprimer

FLUX RSS


analyseurs flottants connectés


Quelle curieuse coïncidence de constater l’arrivée conjointe sur le marché de la piscine de plusieurs analyseurs d’eau connectés, de nouveaux objets intelligents prêts à séduire votre clientèle, à compter de ce début de saison 2017.

A l’occasion du dernier Salon professionnel de Piscine Global 2016 à Lyon, nous avons pu constater l’attrait pour les nouveaux analyseurs de piscine connectés.

Il y a alors fort à parier que ces nouveaux objets devraient rencontrer un franc succès auprès du grand public, et donc être générateurs de chiffre d’affaires.
 

                                                                                                                             
DE QUI S'AGIT-IL PRÉCISÉMENT ?

 

Quatre start-up répondant aux noms d’Asamgo, Ctac-Tech, Ondilo et Riiot Labs, viennent de dévoiler chacune (certaines avec un stand à Lyon), leur nouveau-né identifiable, respectivement, sous la marque ou nom de produit de Ofi (acronyme d’objet flottant intelligent), de Flipr (prononcer Flipper, comme le dauphin, qui fait du reste l’objet de leur logo), de Ico et de blue.

ICO Ondilo
ICO (Ondilo)

 

ICO by ONDILO

 

Selon le fondateur d’Ondilo, Nicolas Fiorini, sa société et son produit connecté Ico « réinventent l’entretien des piscines en concevant des solutions innovantes qui permettent de profiter de sa piscine en toute sérénité. L’équipe d’Ondilo rassemble des compétences et des expériences complémentaires, à savoir celles de l’entrepreneuriat, des métiers de la piscine, du design, de l’ingénierie et du développement des services connectés, afin de proposer des produits connectés performants et intuitifs à tous ».

 

Et de préciser que la start-up est soutenue par plusieurs partenaires institutionnels tels que le Pays d’Aix, l’incubateur de la Belle-de-Mai, l’incubateur GreenTech du ministère de l’Environnement, BpiFrance et le Réseau Entreprendre Provence.


 

 

blue by RIIOT

blue (Riiot Labs)

 

blue by RIIOT LABS

 

L’entreprise Riiot Labs a été fondée en 2015 par deux ingénieurs belges férus de technologies de l’information, Benjamin Stévens et Julien Delarbre.

 

Leur produit phare blue est né du constat suivant : « comment se fait-il qu’en 2016 ça reste encore toujours plus compliqué de posséder une piscine qu’une voiture ?

 

Pourquoi les propriétaires sont-ils obligés de connaitre les paramètres chimiques de l’eau et d’entreprendre des interventions de chimistes ?  Nous avons donc creusé cet aspect-là ».

 

blue a ainsi pris forme fin 2014, grâce à l’étroite collaboration d’entrepreneurs à succès, de spécialistes dans les domaines de la technologie, de la finance, ainsi que des scientifiques de l’industrie de la piscine. (voir notre article).

 

 

 

Ofi ASAMGO

Ofi (Asamgo)

 

Ofi by ASAMGO

 

Annick Le Bihan, la présidente et co-fondatrice de la start-up Asamgo, explique que « la société a été créée en juin 2016 par 4 personnes de profils et de compétences variés, coiffant les domaines de l’informatique, de la finance, du marketing et de l’Internet.

 

Comme la compétence en chimie faisait défaut, un contrat de partenariat a été signé avec le CNR. Cela a permis d’entreprendre une batterie de tests et tous les valider.

 

Notre objectif est de concevoir des objets intelligents qui facilitent la vie en supprimant des contraintes réelles ; de proposer des alternatives simples à des problèmes complexes. »

 

 

Flipr CTAC-TECH

Flipr (Ctac-Tech)

 

Flipr de CTAC-TECH


Paul Costaseca est à l’origine de l’idée du Flipr et c’est au Startup Week-end 2015 de Perpignan qu’il rencontra Sven Fonteny et Florent Vidal qui devinrent ses associés.

 

Ensemble, ils ont fondé la start-up Ctac-Tech, dans le but de développer le projet du Flipr, un projet reconnu comme fiable et attrayant, qui leur ont valu d’être soutenus par l’Agglomération de Perpignan Méditerranée et par Plein-Sud Entreprises, membre du réseau Synersud, qui regroupent les entreprises innovantes de la région Languedoc-Roussillon.
 

 

 

 

 

DE QUOI S’AGIT-IL PRÉCISÉMENT ?        

                               
Né d’un constat commun selon lequel « entretenir une piscine serait vite contraignant », ces quatre start-up ont chacune de leur côté conçu un objet connecté chargé de soulager les propriétaires de piscine en matière d’astreintes liées aux analyses régulières de l’eau, de l’interprétation des résultats, aux solutions idéales à apporter le cas échéant pour équilibrer l’eau, et en matière d’anxiété lorsqu’il s’agit de s’absenter de chez soi une certaine période en laissant l’eau sans surveillance.
Bref, concevoir un objet qui ôte toutes incertitudes.


Ces nouveaux appareils connectés aux designs soignés ont pour fonction d’analyser les paramètres essentiels de l’eau d’une piscine et d’en transmettre les résultats fiables en temps réel sur un ou plusieurs supports informatiques tels que smartphone, tablette numérique et/ou ordinateur.


De formes cylindriques, Ofi, ICO et blue flottent tous trois en position verticale dans l’eau, tandis que le filiforme Flipr peut aussi être fixé à la paroi sous margelles, à l’aide d’une ventouse.


Bien que connectés, ces objets ne pourraient être assimilés à de la domotique puisqu’il n’y a pas d’interaction entre l’émetteur et le récepteur. Si, à titre de comparaison, nous devions les rapprocher d’un autre objet similaire, alors nous conviendrions qu’ils s’inspirent de ces thermomètres flottants digitaux sans fil pour piscines, apparus à l’aube des années 2010, lesquels transmettent la température de l’eau et celle extérieure, en direct, sur une station mobile. Autant dire que ces derniers risquent de perdre de leur intérêt si ces nouveaux objets connectés rencontrent le succès escompté. Maintenant, à l’attention de nos lecteurs qui suivent l’actualité professionnelle outre-Atlantique, nous leur dirions qu’il s’agit en quelque sorte d’une émanation du pHin, né d’une start-up américaine et destiné au marché américain.
 


QUELLES FONCTIONS POUR CES APPAREILS ?

 

Outre l’électronique embarquée qui fait appel à des algorithmes complexes, ces appareils sont équipés de sondes d’analyses de dernière génération qui prennent en charge les paramètres clés nécessaires pour s’assurer du bon équilibre de l’eau d’une piscine. Sont ainsi mesurés le taux du pH, du chlore ou du brome, la teneur en sel, la conductivité, généralement la dureté et l’alcalinité, sans omettre la température de l’eau.

 

Cet ensemble d’informations recueillies est ensuite transmis à un ou plusieurs terminaux (smartphone, tablette numérique et/ou ordinateur), via un réseau, en l’occurrence Sigfox, en passe de devenir un standard international. Il s’agit d’un réseau à très faible débit, indépendant d’Internet, de la 3G ou de la 4G, qui dispose d’un important maillage et qui reste dédié exclusivement aux objets connectés. Le consommateur n’a pas d’abonnement à prévoir, ce dernier étant supporté par le fabricant de l’objet.

 

Flipr Ctac-Tech

Flipr (Ctac-Tech)


Lorsqu’une application Smartphone vient en complément de l’objet connecté, le consommateur peut alors paramétrer des catégories et des fréquences de réceptions de notifications. Il peut aussi bénéficier d’informations et de conseils pratiques sur les éventuelles actions à mener en fonction des résultats relevés. Il a la possibilité aussi d’accéder à un historique des précédentes analyses conservées en mémoire, voire commander en ligne des produits de traitement d’eau pour une livraison à domicile, et parfois même être mis en relation téléphonique avec son piscinier.
 


DESTINÉS AUX PROPRIÉTAIRES DE PISCINES ET DE SPAS       

                                                
Qu’il s’agisse de piscines traitées au chlore, au brome, par électrolyse de l’eau salée, que les bassins soient équipés ou non d’un volet automatique, ces appareils restent compatibles.
Ils s’adressent aux propriétaires de piscines familiales et/ou de spas qui sont dépourvus de régulations automatiques.


Quant aux électrolyseurs, une précision à l’intention de ceux qui considèrent ce traitement comme automatique et n’entrevoient à ce titre l’intérêt d’un analyseur connecté : certes la production de désinfectant est assurée de manière linéaire et régulière, mais il n’en demeure pas moins qu’une insuffisance ou un excès de salinité dans l’eau est dommageable pour les électrodes, et que le taux exact de sel contenu reste malgré tout une information clé pour en prolonger la durée de vie.

 


DES ANALYSES D’EAU, ET PAS QUE…  

                                     

blue by RIIOT LABS

blue (RIIOT LABS)

 

Au-delà des analyses recueillies en direct, ces appareils offrent un complément d’informations et de conseils judicieux. Prenons plusieurs exemples. S’ils sont reliés aux informations météo, ils anticipent, ils préviennent pour corriger préventivement.

 

blue de Riiot Labs, a intégré que la pluie déséquilibrait le pH des piscines, à la baisse ou à la hausse. L’application propose ainsi à l’utilisateur d’ajouter du pH-plus ou du pH-moins dans l’eau de la piscine, lorsque la météo annonce de la pluie, pour éviter un déséquilibre du pH, lequel s’accompagne immanquablement d’une moindre efficacité du chlore.

Autre cas de figure : l’application avertit le propriétaire lorsque la température de l’eau descend en dessous du seuil au-delà duquel il est temps d’entreprendre l’hivernage de sa piscine.

 


SURVEILLER PLUSIEURS BASSINS À LA FOIS        

                                     
Il est possible de paramétrer plusieurs piscines, (comme par exemple celle du domicile de son client et une autre dans sa résidence secondaire), ou encore de permettre au client de partager les informations relevées dans sa piscine avec différents membres de sa famille ou un voisin…
Une solution idéale pour s’absenter suffisamment longtemps de chez soi sans redouter l’état dans lequel pourrait se retrouver la piscine s’il elle était restée dans surveillance.

 

 

RETROUVEZ NOTRE DOSSIER COMPLET dans notre magazine en ligne.

 

LIRE également notre entretien avec RIIOT LABS.

 

 

 

Spécial PROS n°21

 

 

 

 

► Article issu du "Spécial PROS n°21"
Le Magazine des Métiers de la Piscine et du Spa
Pour lire l'intégralité du magazine en ligne cliquez ici

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

En savoir plus:




24197